Béziers Jour 13 le retour à la maison

Je suis avant-hier me revenu pour l’Allemagne. À 7.10 h j’avais quitté l’appartement pour aller à pied à la gare de Béziers car j’avais besoin pour le chemin en pente seulement 15 minutes (sans valise). J’étais triste. Je suis toujours triste quand je dois quitter un beau endroit. Pour les plusieurs personnes est un congé mais pour moi il est triste.

J’étais arrivé à la gare et j’avais dû attendre le TGV. Le retour avait réservé dans deux parts parce que j’avais planifié au moins un séjour de 4 heures à Paris. Du coup j’avais reçu le billet comme un fichier PDF que j’avais dû imprimer à la maison (avant mon congé). L’aller j’avais pris le TGV et le retour le iDTGV. Dans le quai de la gare Béziers j’avais présenté le billet un employeur de SNCF et il avait scanné la code barres du billet.

Malheureusement le TGV avait une retard de 15 minutes à cause du problème du train de marchandises. Sur ce parcours les train de marchandises circulent souvent. La SNCF utilise aussi les wagons bruyantes. L’entrée et la découverte de ma place avait marché bien. Jusque à Paris le TGV n’était pas plein si bien que presque chaque personne se sont étendues. Une femme qui était longue que moi avait pu dormir dans les deux places. Cette fois-ci le TGV n’avait pas arrêté pas à Valence. Après la gare Nîmes il avait arrêté à Paris Gare de Lyon. À la zone de Lyon il y avait une perturbation avec un signal d’arrêt. Du coup le train avait en retard de 31 minutes à Paris. Lors que à Béziers le soleil avait brillé, le ciel s’était couvert entre Nîmes et Paris mais il n’avait pas plu ou le train était allé trop vite si bien que les gouttes n’avait jamais tombé le train.

La vitesse n’éprouve pas. Je n’avais pas pu dire quelle vitesse le train était allé. Le train est une pierre sur la voie. 4 heures et 31 minute de sud de France jusque la capitale. C’est formidable.

Après mon arrivée à Paris j’avais d’abord pris la ligne D du Transilien à la gare du Nord. À la gare du Nord j’avais époustouflé moi qu’il y avait une pluie persistante forte car à la gare de Lyon il était sec. Pour cette raison l’excursion (sans valise) avait passé à l’as. J’avais décidé de manger dans un petit restaurant devant la gare. J’y avait mangé un poulet rôti avec des frites et bu un vin rouge (pour les experts le vin : « Alsace Pinot Noir ». Le vin rouge avait coûté 4,80 euros (une verre) et une cola 4,40 euros. Pour la fin du voyage je m’étais octroyé une boisson alcoolisée. En général je bois rarissime une boisson alcoolisée. Pour cette raison j’avais senti l’alcool et je m’étais balancé un peu.

Depuis j’ai dû encore attendre 2 heures le Thalys à Essen qui part à 17.58 heures. Ce train a été plein et à Essen était descendu plus d’une personne (moi). Le Thalys arrêt à Bruxelles Midi, Liège, Aix-la-Chapelle, Cologne, Düsseldorf, Düsseldorf Aéroport et Duisbourg. Le terminus est Essen à 22.16 heures mais le train vide retourne à Cologne.

Avant mon congé je m’étais déjà inscrit pour un nouveau cours de la université populaire à Essen pour le niveau B1.

Nous (mon père et moi) voulons voyager à la fin d’octobre à France. En ce moment est la destination actuelle.

Dieser Beitrag wurde unter France abgelegt und mit , , , , , , , verschlagwortet. Setze ein Lesezeichen auf den Permalink.