Le transport en commun au bassin de Ruhr

7. September 2015 Aus Von elsenorweb

DL’imagination que notre transport en commun dans le bassin de Ruhr en Allemagne de l’Ouest a un bon réseau est une fallacie. Dans le bassin de Ruhr où prèsque 5.000.000 habitants habitent, il y a la société de transport en commun (Verkehrsverbund Rhein-Ruhr -> VRR) a été fondé le 01. janvier 1980 avec le siège à Gelsenkirchen a eu la tâche avec un ticket pour tous les moyens de transport. C’est-à-dire l’utilisation du tram, de l’autobus, le train (locale) et le métro avec un ticket. Ça marche très bien.

Il y a aussi l’espérance que beaucoup de transport en commun voudraient fusionner, travailler ensemble.  Naturellement il y a de transports en communs qui desservent beaucoup de villes par exemple le „Vestische“ avec le siège à Recklinghausen qui va aussi à Dorsten, Marl, Bottrop, Gladbeck, Haltern, Herten, Oer-Erkenschwick, Datteln et un peu Waltrop ou le „BOGESTRA“  avec le siège à Bochum qui dessert Gelsenkirchen, Bochum, Witten, Hattingen et Herdecke.

Un bus de la ligne 231 en 2008

Un bus de la ligne 231 en 2008

Mais ces villes sont aussi l’origine du réseau depuis la fonction des entreprises. Seul l’EVAG à Essen, MVG à Mülheim et DVG à Duisbourg a commencé la tentative à fonder une société (avec le nom „VIA“) pour travailler ensemble mais après des années il ne marche pas.

Le VRR et la VIA ne sont pas une garantie de sucés. La politique de clocher est toujours répandue. Le bassin de Ruhr (Ruhrgebiet) ne voit pas comme une unité administrative.

Un peu des lignes quittent la frontière urbaine mais la plupart y arrête toujours. À peine de citoyennes veulent l’unité administrative car l’allongement de ligne 105 (Essen Frintrop à Rellinghausen) à Oberhausen centre-ville via le centre commercial „CentrO“ a arrêté par les citoyens d’Oberhausen. Plus de 50 % d´Oberhausener (le citoyen d’Oberhausen) ont nié ce nouveau trajet parce qu’ils voient seulement leur route et ils ont pensé que l’allongement n’est pas rentable.

107 à Essen-Stoppenberg

107 à Essen-Stoppenberg

Un autre problème est  la situation budgétaire des villes car les plusieurs sont endettés jusqu’au cou. L’administration d’Essen a fait un mauvais calcul. Leur transport en commun doit épargner. La conséquence est que les lignes de tram ou métro ou bus ratatinaient. Les rames de métro (l’année de construction de 1975 – 1980) doivent changer. Il n’y a pas des pièces de rechanges. Pour les trams signifient que un vieux tram est le dépôt de pièces de rechange. D’accord l’EVAG a commandé des nouveaux rames pour le trams qui aussi déjà circulent. Les rames d’entreprise Duewag (qui n’existe plus) type M sont aussi de 1980. Autres entreprises qui aussi ont acheté ce type, ont réforment leur rames.

Un autre problème est les parcours dans le tunnel. Depuis 1967 où le premier tunnel ont été ouvert pour le tram, a construit la ville des autres parcours au centre-ville. Mais le technique n’est pas moderne. Ils travaillent encore avec le technique de 1977. Les entreprises où l’EVAG achetait les composants n’existent pas encore. Encore ils ont un peu de composants mais le temps est court. 100 conducteurs de bus avec un contrat à terme avait eu quitter l’entreprise car la société n’a pas des argent pour leur travail.

Le voisin d’Essen, le MVG à Mülheim désaffectaient des parcours. Le trajet de la ligne 110 à Styrum sera le prochaine.

Entre Duisbourg et Düsseldorf circule le métro U 79 de Rheinbahn. Aux centres-villes de Duisbourg et Düsseldorf la ligne va sous le sol mais dehors sur le sol. La ville Duisbourg n’a pas eu des argents pour cette lignes et voulait aussi arrêter cette ligne si bien que l’U79 terminerait au nord de Düsseldorf. Pour des mois leur propres lignes de trams 901 et 903 ont prolongé leurs cadences.

Les lignes de Vestische de Recklinghausen circulent dimanche seulement pour les premières heures avec un bus qu’il faut appeler.