Béziers Jour 11 Excursion à Perpignan

11. Juli 2014 Aus Von elsenorweb

Aujourd’hui je suis allé à Perpignan (un nombre d’habitants 118.000) qui est situe à 850 km de Paris et à 450 km de Barcelone au sud de France. La département s’appelle ici « Pyrénées-Orientales » et l’autre langue de Catalan sont déjà parlés. La ville possède un aéroport qui longe le chemin de fer. Seulement l’Air France par « Hop » offre une service régulière. Les autres entreprises volent irrégulières.

La gare de Perpignan est le terminus pour le plupart de trains de TGV, mais il y a des liaisons avec Barcelone avec la SNCF ou le RENFE (l’équivalent espagnole de la SNCF).

Le départ de Béziers avec le TER (le prix du voyage s’est élevé à 15,80 euros pour un voyage et la durée du parcours est 1 heures et 5 minutes) a commencé à pleuvoir sans arrêt. Mon parapluie a juste pu amortir l’eau. J’ai porté un sweat-shirt, au-dessous un tee-shirt et un jeans. Le sweat-shirt a été un peu mouillé jusque la gare de Béziers. Les personnes dans la gare ont porté différences vêtements. N’importe comment on voit les autres habits quand en Allemagne. En Allemagne les personnes ne voudrait pas porter un tee-shirt ou une culotte alors que il pleut.

Le train a été à l’heure (le DB voudrait avoir des problèmes avec des chutes) et a amené moi à Perpignan. Entre-temps les nuages de pluie ont été moins mais sur la capitale de Pyrénées-Orientales ils se sont multiplié et a donné les gros gouttes sur le sol. Le chemin entre la gare de Perpignan, une rue cossue avec des palmes, semblait très long. Ma première destination a été FNAC, le magasin connu pour les pays occidental d’Allemagne. J’y voulais acheter un dictionnaire Catalan-Français et j’ai en effet trouvé un guide linguistique pour 5,50 €. Un guide sur la ville Perpignan j’ai aussi acheté d’édition favoris « La petit futé ». À la maison j’ai beaucoup de livres de eux. J’aurais pu acheter tous livres de cette entreprise.

Je ne savais pas qu’est-ce que j’ai causé car la ville a une charme de soleil, chaud et congé. Pendant ma visite je prenais de photo de la ville. J’ai crois, mon prochaine congé serait être dans cette ville car l’influence d’Espagne est grande et j’adore l’Espagne (comme la Belgique). Les deux exercent l’influence de moi.

Il a entre-temps cessé de pleuvoir. si bien que on a pu mettre la parapluie dans la pièce latérale du sac à dos.

Perpignan est une ville favori pour mon prochain congé. J’ai été de bonne humeur malgré la chute. Devant l’office de tourisme dans une restaurant une pizza ont été mangé par moi. Seulement maintenant j’ai remarqué qu’il n’y a pas une indiction de fumer en dehors des restaurants. Un peu de hôtes fumaient. Les offres de les magasines de la cigarette électronique sont disséminés. Dans les autres restaurants où j’étais assis personne ne fumait pas. Pour deux heures je cheminais par la ville et j’ai visité une cathédrale et un palais.

Une femme qui était debout devant un bâtiment en portant un manteau en dehors du centre-ville, a vu que je prends les photos. Elle a demandé si je voudrais des photos pour elle. Elle voudrait m’accompagner. À la suite de quoi j’ai débité des mensonges que je voudrais quitter la ville dans une heures car il était inquiétant. Il semblait une chose infâme.

J’ai vraiment quitté la ville avec le prochain train à 15.18 heures vers Avignon. J’attendais dans la salle sur un banc. À coté de moi une espagnole a mangé son déjeuner. Une autre homme a demandé à lui et elle a répondu qu’elle soit d’Espagne. Pendant j’écrivais mon journal, j’aurais aussi pu écrire en espagnole (Mientras escribia el diario, ella estaba comiendo 😉 Ella ha tomado el tren hacia Barcelona).

Elle a attendu le train de RENFE vers Barcelone qui a parti à 15.12 h.

Perpignan a captiver moi. Je vais en tout cas revenir.

Le critiques peuvent reprocher à moi que je n’étais pas à Carcassonne. J’y peux toujours encore aller. Perpignan a été un coup de maître.